Une retenue qui ne coule pas de source

Publié le par Raymond Lévy

Depuis quelques jours, le buzz résulte de l'affirmation par le président François Hollande et son entourage de la prochaine mise en oeuvre de la retenue à la source pour les impôts directs. Mais rien n'est clair. Des députés et journalistes dénoncent le passage d'une fiscalité par foyer fiscal, à une fiscalité individuelle : on peut y voir une menace de destruction de la politique familiale pratiquée depuis l'après-guerre. D'autre part, si la retenue à la source est facile à calculer pour les personnes ayant un revenu fixe, un salaire, une pension, une retraite....nul ne sait comment on pratiquera pour les personnes ayant des revenus fluctuants.Le patronat craint un e surcharge bureaucratique des entreprises, devenues collectrices d'impôts à la place du fisc et pour son compte, la charge du personnel fiscal étant ainsi transférée au privé....Enfin, nul ne dit mot des couples ni des personnes ayant des enfants à charge, lorsque les couples sont constituées de personnes ayant des statuts différents, un salarié et un commerçant par exemple: comment calculer et recouvrer leurs impôts, comment préserver le secret de la vie privée face aux employeurs ? Ces questions et ces problèmes ont bien du être résolus un jour par les pays qui appliquent depuis longtemps le système, mais on ne nous explique pas comment on compte faire en France. Décidément, cette retenue, dont le principe paraît simple, sinon simpliste, ne coule pas de source.

Mais il y a une autre raison d'être méfiants. Souvenons-nous de l'habileté avec laquelle F.Hollande a empêché la population aussi bien que les élites (ou pseudo-élites) de commenter ses échecs électoraux, politiques et économiques, en lançant l'annonce de la fusion des régions. Tout le monde a marché! On n'a plus parlé que de ça ! Depuis des mois, le débat sur la politique (ou l'absence de politique) générale, internationale et économique du gouvernement socialiste a disparu, à part les mesures de la loi Macron. En fait, nous avons devant nous un nouveau numéro d'illusionniste : que la retenue à la source se fasse, ou qu'on y renonce après l'élection présidentielle, elle aura occupé les esprits. Mariage pour tous, fusion des régions, retenue à la source : il aura suffi de ces trois thèmes pour mobiliser l'opinion (et les partisans comme les adversaires) sur des sujets choisis, pour escamoter tout débat politique de fond. Avons-nous une politique internationale? Nul ne la connaît. Une politique de défense? Ah non, pas de gros mots s'il vous plait ! Avons-nous une politique économique? Non, voyez Bruxelles, c'est pas nos oignons ! En l'absence de politique économique, nous ne pouvons avoir de politique sociale, vu que ça va (ou que ça devrait aller) ensemble. Un écran de fumée tous les ans, un remaniement par ci par là, un congrès fumeux auquel seuls les initiés trouvent une signification, en fait il s'agit de luttes d'influence, quelques petites phrases, la mise en scène d'ambitions personnelles, voila qui dispense d'avoir une politique et permet de faire oublier qu'on n'en a pas. Voila qui suffit, depuis la présidentielle de 2012 et jusqu'à celle de 2017, à masquer l'insignifiance et l'indigence de la pensée politique et du personnel politique français. Ce n'est plus de la politique, c'est de l'animation !!!

Publié dans Politique

Commenter cet article