Sous le drapeau bleu (13) Un Serbe tue un Russe

Publié le par Raymond Lévy

Blindé russe, depuis une voiture blindée de l'ONU
Blindé russe, depuis une voiture blindée de l'ONU

GJILAN, 1er novembre 2011 :

Je suis rentré le 22 octobre après un congé de cinq jours en France. Court, mais agréable. J'en ai profité pour faire mon changement d'adresse à la Poste, je n'avais pas pu en partant : je n'avais pas alors d'adresse connue, ne sachant où je serais affecté. Si un compatriote vient au Kosovo, qu'il me demande le truc, il y a l'adresse du soutien logistique à Skoplié, on ajoute la mention "DJA", le courrier réexpédié parviendra au moins dans sa boîte aux lettres au ministère. Même si on n'y va que de temps en temps, on peut au moins récupérer son courrier.

Je n'ai pas eu à m'occuper de quoi que ce soit en arrivant. Un de mes gardes du corps m'a pris en bas de la passerelle et m'a emmené au salon V.I.P., de là u autre m'a demandé mon "tag" bagage et est allé réceptionner ma valise.

On annonce un nouveau juge britannique à Gjilan, où j'étais devenu le seul juge international en résidence, je ne serai ainsi plus le seul. Commentez grammaticalement la phrase: "Je ne suis pas très nombreux", par laquelle je résumais jusqu'alors la situation.

Les affaires reprennent à un rythme soutenu. Cette semaine, procès tous les jours.

Samedi dernier, ouverture d'instruction. Un Serbe dans une maison isolée a tué un soldat russe de la KFOR, croyant qu'il agressait sa femme sortie voir pourquoi les chiens aboyaient. Il avait une arme près du lit. Il m'a dit qu'elle venait de son père, que ce devait être une arme de chasse....Une arme de chasse, une mitraillette Thompson en calibre 11,43 dont il a vidé le chargeur, tirant au moins 23 coups ? On chasse les grives avec ça ? J'aurai tout entendu, dans ce métier ! Avant de me faire apporter l'arme, j'en avais fait un dessin très ressemblant,l'intéressé m'a dit que la crosse était plus droite, mais mon croquis s'est avéré plus exact que sa description. La malheureuse victime finissait, m'a-t-on dit, son service au Kosovo le lendemain. Navrant !

A Mitrovica, je suis avec Renate Winter, ma collègue autrichienne membre de Jugenet, elle et son collègue danois avaient prévu de m'éheberger cette nuit, mais nous avons fini trop tôt pour perdre l'après-midi sans distraction au camp de la KFOR, alors il a paru plus simple de rentrer et de revenir, on se rattrapera plus tard.

5 novembre 2001, mail d'un ami en région parisienne :

"La paix aurait-elle éclaté au Kosovo? Un Serbe assassinant un Russe, peut-être pour une femme, voila enfin une bonne nouvelle ! Un crime simplement humain après tant de barbarie !"

GJILAN, 16 novembre 2001, à des collègues canadiens demandant des renseignements sur le sconditions de vie au Kosovo:

-On vit en célibataire, c'est une "non family mission".

-On se loge dans le secteur civil, c'est variable, mon collègue britannique arrivé hier a trouvé tout de suite, moi j'ai changé, au départ d'une collègue danoise j'ai repris son beau logement, avec chauffage central : le précédent n'avait qu'u radiateur électrique, et on a souvent des coupures d'électricité. Le commerce de groupes électrogènes (generators) est florissant.

-Loyers acceptables de 600 à 900 DM (Deutsche Marks), en général ça comprend tout, y compris le lavage de vos vêtements, le nettoyage du logement et l'électricité.

-Dans certaines villes,(Mitrovica, Prizren) vous êtes logés dans des camps de la KFOR. Avantages: gratuité, pas de coupure de courant.

-Le Kosovo, c'est le paradis du petit commerce, mais la cuisine est assez peu variée. Restaurants albanais, restaurants serbes dans les villages serbes, pizzerias en nombre. Nous avons découvert à Gjilan un restaurant francophone, dont les spécialités sont la fondue savoyarde et la fondue bourguignonne. ..Un seul restaurant chinois au Kosovo, à Pristina. Pas de restaurant japonais à ma connaissance. Très peu de poisson. Pas de fruits de mer.

-Réception tous les mercredis chez le représentant diplomatique de la France à Pristina,fromages et vins français.

-Distactions : assez peu. De temps en temps, on organise des "parties". Quelques beaux monastères orthodoxes. J'ai visité celui de Gracanica, entre Gjilan (est du Kosov) et Pristina. Je n'ai pas encore vu les plus beaux, près de Peja ou Pec en montagne. Plusieurs mosquées à Pristina.

Publié dans Justice

Commenter cet article