Sous le drapeau bleu (17) Hiver et activités variées

Publié le par Raymond Lévy

PRIZREN
PRIZREN

GJILAN, 14 Janvier 2002 :

Ayant diffusé à mes correspondants un e photo prise dans un restaurant local, l'un d'entre eux m'a demandé ce matin ce qu'on pouvait bien trouver comme vin sur place.

Ne reculant devant aucun sacrifice pour satisfaire la légitime curiosité de mes lecteurs, j'ai ordonné une "inquest on the spot" (transport sur les lieux) et je me suis rendu ce midi à "La Fondue" avec mon procureur international Brian Outhwaite (qui découvre Gjilan), une voiture blindée et deux gardes du corps américains, pour répondre à la question anxieuse de mon collègue lyonnais: "C'est quoi, ce vin?". Il résulte de nos constatations qu'il s'agit d'un cépage Chardonnay produit à Podgorica. C'est la réquisition d'entr'aide judiciaire internationale la plus rapidement exécutée de tous les temps, vu que j'ai eu le mail ce matin....

KOSOVO, 25 février 2002, à 16 H 12 :

C'est bien étonnant que de logiciel Lotus Notes ne se mette pas à beuguer juste quand je termine de taper la liste des destinataires. Je peux donc vous donner quelques nouvelles du Kosovo, et de mon passage en France fin janvier-début février. Je n'ai pas pu contacter toutes les personnes prévues, mes parents se trouvant alors tous les deux à l'hôpital pour diverses raisons. Moi-même, j'ai subi une fracture du bras, en glissant sur le sol gelé (il a fait moins 17° pendant trois semaines) durant l'hiver, mais c'est réparé. La municipalité n'a dégagé que tardivement l'épaisseur de neige gelée et durcie sur les trottoirs.

Le travail a repris à un rythme assez affolant, ce qui m'a empêché, avec les pannes et les coupures, de donner beaucoup de nouvelles. Heureusement, des annulations d'activités programmées me laissent un petit répit. Je ne sais même plus de quand date mon dernier message....Le temps est très variable : soleil samedi, j'en ai profité pour visiter Prizren, qui a un joli centre ancien, dans les montagnes de l'ouest du pays; hier, tempête de vent et neige, qui a un peu gâché une importante cérémonie en l'honneur de trois étudiants assassinés par les services secrets serbes il y a vingt ans, et dont les corps étaient rapatriés et inhumés au Kosovo. Il y avait affluence. J'ai vu un panonceau tomber dans la rue depuis un toit, sous la violence du vent, sans faire de victime. Le soir, au restaurant, j'ai fait la connaissance du colonel kosovar qui commande le TMK, formation en uniforme de l'équivalent de notre Sécurité Civile (le titre TMK signifie Troupes de Protection du Kosovo).

Aujourd'hui, soleil et fonte des neiges, je ne me casserai donc pas le bras de nouveau.....

Sur le plan de l'activité judiciaire, j'ai eu à m'occuper d'un dossier de viol, qui ne concerne normalement pas les magistrats internationaux, mais il y avait une grosse erreur de procédure concernant la détention, qu'on a rattrapée, avant, probablement, de redonner le dossier aux juges locaux. Dans un dossier de crime de guerre, j'attendais aujourd'hui des témoins venant de Serbie, qui n'arriveront que demain....Je siège dans une collégialité qui juge un ressortissant allemand, qui a été "mercenaire" selon les journalistes, mais lui récuse ce terme, pour les Croates puis pour l'Armée de Libération du Kosovo (UCK), avant de commettre, selon l'accusation, un attentat à la bombe l'an dernier à Pristina, qui a fait une victime serbe et des blessés, serbes aussi, qui travaillaient dans le Centre pour la Paix et la Tolérance, lequel délivrait notamment des visas serbes après le départ des anciennes autorités serbes. On a trouvé une empreinte digitale de l'accusé sur la face adhésive d'un ruban d'emballage de l'engin explosif. J'ai déjà eu un cas semblable à Gjilan. En plus, il a été arrêté alors qu'il se réfugiait dans un hôtel, couvert de débris provenant de l'explosion....

On a installé un nouveau bureau pour le procureur anglais, Brian Outhwaite. Deux candidats à des fonctions de juges internationaux ont été entendus récemment, un Moldave et un Allemand, qui ont fait bonne impression. On en a besoin, car quatre collègues vont partir en mai et juin. J'ai reçu les documents confirmant ma prolongation de contrat jusqu'au 30 juin.

Publié dans Justice

Commenter cet article