Sous le drapeau bleu (33) - SOUBRESAUTS 2003/2004

Publié le par Raymond Lévy

Village croate de JANJEVO
Village croate de JANJEVO

Canada, 27 novembre 2003, d'un collègue canadien :

...Au cours de l'été 2002, quand il décida de ne pas continuer, je fus choisi à mon tour.

Puisqu'il est question d'indépendance judiciaire, je dirais que c'est là que le bât blesse. Nous étions embauchés comme des « legal officers » au même titre que les greffiers, procureurs,etc...Notre supérieur hiérarchique était le même !!! Et quand ce supérieur décide de l'endroit où tu vas siéger, des dossiers qui te sont assignés et, surtout , des conditions matérielles, non seulement au travail mais dans ta vie quotidienne personnelle, il y a un problème.

Amiens, 5 janvier 2004 :

Je viens de faire suivre un message d'un ami en service à l'ONU au Kosovo, indiquant la vacance d'un poste de juge international.

La MINUK a tendance à payer les juges internationaux moins cher, et donc à les recruter à un indice inférieur à ce que c'était lorsque je suis allé au Kosovo. Il y avait déjà une tendance à nous faire partir pour recruter d'autres juges à un indice inférieur. Un collègue canadien y faisait allusion récemment. Donc renseignez vous......

Réponse le même jour d'un collègue : En clair, question salaires, il vaudrait mieux que ce soit la MAXUK que la MINUK qui recrute pour le Kosovo !

ANNEXE :

KOSOVO: les principaux affrontements après la guerre (dépêche de l'AFP , jeudi 18 mars 2004.

PRISTINA(AFP) - Voici les principaux affrontements au Kosovo depuis juin 199, date de l'arrêt des frappes aériennes de l'OTAN sur la Yougoslavie et de la décision de l'ONU de prévoir une autonomie substantielle du Kosovo au sein de la République Fédérale de Yougoslavie (devenue Serbie-Montenegro).

-1999 :

-21 juin : au lendemain de la fin des raids,accord entre l'Armée de Libération du Kosovo (UCK, séparatistes albanais) et la force multinationale de l'OTAN (KFOR, quelque 21.000 homes actuellement), mandatée par l'ONU, sur la démilitarisation de la guérilla albanaise.

-16 juillet : deux semaines après la nomination du Français Bernard Kouchner comme administrateur de l'ONU pour le Kosovo, mise en place d'un Conseil de transition, consultatif, composé de personnalités albanaises et serbes, représentant les communautés.

-23 juillet : 14 Serbes sont tués par balles près de Staro Gracko (centre). Plus de 220.000 non -Albanais, principalement des Serbes, fuient la province. Quelque 80.000 Serbes y vivent encore.

-20 septembre : accord entre le KFOR et l'UCK sur la transformation de la guérilla en un « Corps de Protection du Kosovo » (TMK, 5.000 hommes).

-15 décembre : accord sur la création d'un « Conseil temporaire » réunissant Albanais, Serbes et membres de la Mission des Nations Unies (MINUK).

2000 :

-3 février : après l'annonce par l'Albanais Ibrahim Rugova de toutes els institutions de la «République du Kosovo » dont il avait été élu deux fois «président» (sans être reconnu par Belgrade), début de violents affrontements à Kosovska Mitrovica. En un mois et demi, ils feront une dizaine de morts et plusieurs dizaines de blessés dans cette ville du nord divisée en un secteur serbe (nord) et un secteur albanais (sud).

-8 décembre : Bernard Kouchner est remplacé par le Danois Hans Haekkerup, auquel succédera l'Allemand Michaël Steiner le 21 janvier 2002.

2001 :

-16 février : attentat contre un bus transportant des Serbes de Podujevo (nord) : 11 morts.

2002 :

-4 mars : Ibrahim Rugova est élu président du Kosovo par le parlement multi-ethnique.

-11/12 août : après l'arrestation d'anciens membres de l'UCK par la KFOR et la police de l'ONU, affrontement entre Albanais et forces de sécurité internationales.

2003 :

-12 avril:un attentat à l'explosif contre un pont ferroviaire dans le nord est revendiqué par l'Armée Nationale Albanaise (ANA, ou AKSH en albanais), après d'autres attaques au Kosovo, dans le sud de la Serbie, et en Macédoine voisine. La MINUK la déclare « organisation terroriste ».

-15 août : Belgrade demande au nouveau chef de la MINUK, le Finlandais Harri Holkeri, de mettre fin aux violences anti-serbes, après le meurtre, le 13, de deux garçons serbes dans l'ouest du Kosovo.

-14 octobre : les Serbes de Belgrade et les Albanais du Kosovo entament à Vienne leurs premiers entretiens directs depuis la fin de la guerre.

2004 :

-17 mars : 22 morts et 500 blessés dans les deux camps lors de violents heurts à Kosovska Mitrovica et à Cagavica près de Pristina, puis dans la quasi-totalité des localités serbes du Kosovo, dans lesquelles des foules d'Albanais s'attaquent aux Serbes. Onze soldats français de la KFOR sont blessés, dont trois grièvement.

Publié dans Justice

Commenter cet article