La Turquie, fidèle soutien de Daech ?

Publié le par Raymond Lévy

Su-24 (wikipédia)
Su-24 (wikipédia)

Les médias nous apprennent que la Turquie vient d'abattre un chasseur bombardier Sukhoï 24 de l'aviation russe, qui aurait violé son espace aérien. Mais curieusement, cet avion s'est écrasé en Syrie.... et un pilote pourrait avoir été capturé par des "gentils" terroristes de l'Armée Syrienne Libre, encore récemment soutenue par les USA....La Turquie fait tout pour compromettre l'efficacité et simplement la naissance d'une coalition anti-Daech, qui laisserait Bachar El Assad se maintenir en Syrie. Le calcul du gouvernement Turc est très simple : en provoquant la Russie, elle pousse celle-ci à des actes de représailles à la suite desquels elle pourrait invoquer les clauses du traité de l'Otan, dont elle fait partie, ce qui mettrait les pays de l'Otan, dont les USA, à qui elle prête ou loue sa base d'Incirlik, dans une situation intenable en les obligeant à prendre position contre les Russes, qui sont le bras armé sérieux de cette coalition en devenir. Par ailleurs la revue "RAIDS - AVIATION hors série n° 7 : Les forces aériennes russes - de la guerre froide aux bombardements en Syrie", observe (p.19) que la livraison récente de Mig 31 et de missiles air-air "a bien peu à voir avec les opérations menées par les forces fidèles au régime contre la rébellion - celle-ci ne disposant pas d'aviation - la mise en service des Foxhound tendrait à prouver la volonté de Damas de reprendre le contrôle de son espace aérien". Ce qui ne peut que gêner la Turquie, qui prend plaisir à canonner ou bombarder les Kurdes en Syrie, où elle voudrait étendre son influence au détriment du régime, directement ou en utilisant Daech.

. La Turquie, adepte du double jeu, voire du triple jeu, donne des gages aux pays anti-Daech d'un côté, et de l'autre veut la disparition du pouvoir syrien actuel, laisse passer les recrues de Daech et profite du pétrole exporté par Daech à un cours intéressant. Elle craint les Kurdes indépendantistes et nationalistes, et les frappe alors qu'ils luttent contre Daech. Elle sait que les Russes ne pourront pas riposter par des moyens militaires sans risquer d'engager l'OTAN et briser l'unité d'action contre Daech, que la Turquie veut saboter. Donc nous pouvons nous attendre à une action de rétorsion d'un niveau infra-OTAN,de préférence ne permettant pas d'impliquer directement la Russie. De nouveaux attentats auront lieu en territoire Turc, dont nul ne saura s'ils sont imputables à Daech, au PKK kurde, à la Russie, ou aux services Turcs qui essaieront de faire croire qu'ils sont dus à l'un de ces autres acteurs. Ce n'est pas le moment d'aller faire du tourisme en Turquie, sauf si l'on veut rejoindre Daech sous protection turque.....ni de militer pour l'entrée de la Turquie dans l'Union Européenne.

(Sur le même sujet, voir mon précédent article : Têtes de Turc et idiots utiles)

Publié dans Sécurité

Commenter cet article