Têtes de Turc et idiots utiles

Publié le par Raymond Lévy

Angela Merkel était en Chine il y a trois jours, François HOLLANDE a aussitôt pris le relais : concurrence, coordination, ou simple suivisme de notre "vice-chancelier d'Allemagne", selon Mme Le Pen ? Allons-nous enfin faire converger les intérêts des Etats européens? Je n'y crois guère. La Grande Bretagne votera l'année prochaine pour décider si elle reste dans l'Union Européenne ou si elle en sort (ou si, les Anglais ayant toujours été de bons commerçants, elle négociera un statut original....). Tiens, à ce propos, vous aurez peut-être observé que la Turquie, qui s'impatientait aigrement de la lenteur et des réticences des autres Etats à accepter sa candidature à l'intégration, semble s'être lassée, ne récrimine plus et semble avoir beaucoup moins envie de nous rejoindre.....Elle a laissé les migrants qui passaient chez elle, envahir l'Europe, avec peut-être le sentiment d'avoir joué à celle-ci un bon tour. Il a d'ailleurs suffi d'un discours maladroit de madame Merkel pour provoquer une marée humaine et disloquer l'espace Schengen (dont nous fêtons le trentième anniversaire...) pour que s'érigent chez tous ses voisins des barrages et des barbelés.

Il faut la comprendre, cette pauvre dame ! L'Allemagne a besoin de quelques millions de travailleurs, et c'est bête, elle ne peut plus réinstaurer le S.T.O. (Service du Travail Obligatoire en Allemagne) à son profit. L'expérience s'était retournée contre ses auteurs, en donnant des troupes aux maquis et à la Résistance. C'est bien contrariant ! Du coup, l'Allemagne qui a rompu avec un passé glauque, a fait sauter deux de ses dogmes : celui de "la concurrence libre et non faussée", concurrence qu'elle a faussée en faisant venir des travailleurs qu'elle paye trois fois moins que les pays concurrents, et celui d'une Europe de libre circulation des personnes et des biens, fracturée par les barrages instaurés en Hongrie, en Slovénie, en Croatie, en Bulgarie, et j'en oublie....Bravo l'artiste ! Quel dommage pour un pays qui semblait être devenu plus libre et plus démocratique que ses anciens adversaires.

Revenons à la Turquie. La Turquie a désormais tout pour nous inquiéter. Elle vient de donner une majorité électorale au parti AKP (dit "islamo-conservateur") de monsieur Recep Erdogan, qui souhaitait renforcer ses pouvoirs présidentiels pour devenir dictateur ou "hyper-président", comme l'on disait pour celui que nous avons viré en 2012. Or le gouvernement Turc est à la fois officiellement allié aux Etats-Unis d'Amérique et objectivement allié à Daech, car la Turquie laisse passer les migrants qui fuient Daech dans un sens et laisse passer les recrues de Daech dans l'autre sens....Les U.S.A. de leur côté reprochent aux Russes de ne pas matraquer seulement Daech, mais aussi les gentils et inoffensifs terroristes issus d'Al Qaïda (dont ils ont assisté la naissance au moment de la guerre d'Afghanistan, pour embêter les Russes, qui doivent jubiler en les frappant), terroristes dont ils essaient de se servir contre Daech, sous couvert d'une Armée Syrienne Libre qui est musulmane....et inefficace, car seuls les Kurdes font efficacement barrage à Daech, tout en subissant les frappes turques ! Indécrottables, Mrs Fabius et Hollande chantent comme des muezzins des appels à la prière contre Bachar El Assad, lequel est trop fortement soutenu par ses alliés russes pour qu'on puisse croire à son proche départ.

En bref, l'Europe et la France, encagés dans l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) dirigée par les U.S.A.qui n'ont pas fait preuve d'une infaillible sagesse en politique étrangère, ayant le don de soutenir ceux qui vont devenir leurs ennemis, et liés avec l'allié Turc, supposé protéger le flanc sud de cette alliance (mais contre qui et de quelle manière ?), paraissent tout à fait destinés à jouer au profit de ces deux-là les fameux "Idiots utiles" , selon la célèbre formule communiste.

Publié dans Politique - Humeur

Commenter cet article