L'immigration traitée à l'eau de Cologne

Publié le par Raymond Lévy

Armoiries du Land Nord-Rheinland-Wesfalen
Armoiries du Land Nord-Rheinland-Wesfalen

La période des fêtes n'aura pas été réjouissante pour l'Allemagne. Des dizaines de femmes présentes à Cologne ont été palpées, pourchassées, terrorisées et peut-être violées, par des meutes d'hommes issus d'un autre système mental que le nôtre, légitimant toute agression sexuelle contre toute une population féminine vivant selon les lois et les coutumes de son pays et de notre civilisation, et non selon les moeurs arriérées des agresseurs. Aux dernières nouvelles, après avoir incriminé des réfugiés syriens et irakiens, on mettrait en cause maintenant davantage des maghrébins : réalité ou tentative désespérée de sauver la chancelière en déconnectant cette défaite de l'ordre public en Allemagne (voire en Occident, car on a appris à cette occasion que des faits similaires se seraient produits précédemment en Suède et auraient été dissimulés) de l'invitation de madame Merkel, angélique Angela, aux exilés du Moyen-Orient à venir vivifier une économie en manque de main d'oeuvre et une démographie expirante. On a appris d'ailleurs que parmi les flots de "réfugiés" syriens ou autres, se répandant en Europe par la Grèce ou l'Italie, s'étaient immiscés des terroristes qui ont frappé la France en novembre. En Allemagne, le ministre de l'Intérieur (je précise : le ministre de l'Allemagne fédérale, pas localement celui du Land de Rhénanie du Nord- Westphalie désigné en langue allemande par les initiales NRW, initiales que vous avez pu voir à la télévision ou par internet sur le dos des policiers de Cologne) a convenu que la chasse à l'homme, ou plutôt la chasse aux femmes, à Cologne, Hambourg et ailleurs, semble avoir été coordonnée. Par qui? Depuis l'Allemagne, depuis la Syrie, ou d'ailleurs ?

L'impuissance des policiers allemands à faire face à une situation aussi étrangère aux schémas intellectuels courants s'explique probablement plus par la manque de clairvoyance et de fermeté des dirigeants politiques, et par la totale imprévoyance résultant d'une niaiserie généralisée depuis des dizaines d'années d'une politique européenne dégoulinante de bons sentiments (au moins affichés...) et d'un europtimisme béat. Le chef de la police de Cologne a sauté, en bon fusible, mais ça ne nous empêche pas, en hommes et femmes encore libres, de porter nos regards plus haut. Qu'on ne nous dise pas, d'abord, que ces assaillants voulaient faire respecter les valeurs de l'Islam, puisqu'ils se sont attaqués à des femmes physiquement et visiblement accompagnées d'hommes (entendre notamment les récits sur BFMTV hier), donc auxquelles en théorie un musulman ne doit rien faire, et de toute façon les valeurs de l'Islam ne sont pas celles des Allemands. Les agresseurs ont voulu à la fois satisfaire leurs pulsions et s'attaquer à l'Occident qui ne cloître pas ses femmes derrière des murs ou des voiles. C'est notre société qu'ils ont voulu humilier. Si elle ne leur plait pas, qu'ils partent ! Mais ils ne partiront pas sans y être obligés, car ils veulent transformer et conquérir l'Europe. J'ai entendu je ne sais quel crétin, officiel ou semi-officiel, dire : "Comment voulez-vous faire face à une meute d'hommes déchaînés?" J'avais envie de le gifler et de lui répondre, par provocation (bien que partisan de solutions plus nuancées) : "A l'arme automatique!" (en fait, les moyens plus adaptés, tels des canons à eau, existent : ce qui manquait, c'était d'être résolus à s'en servir).

En amont, il faut se résoudre à lutter contre l'immigration, au lieu de la subir et de s'apitoyer sur le sort de pseudo-réfugiés envoyés ou manipulés par Daech. Avant qu'il ne soit trop tard pour en arriver à des mesures extrêmes. Pour se préserver d'une invasion de jeunes mâles sauvages, faudra-t-il en arriver à instituer un préliminaire de castration avant la délivrance d'un visa? Nul doute que les idées les plus farfelues vont jaillir des populations exaspérées face à la niaiserie des politiciens et des intellectuels mondialistes !

Admirons en tout cas la performance de madame Merkel, qui, après avoir écrasé la Grèce au nom d'une idéologie comptable et libérale, a réussi à faire exploser l'Europe de Schengen et de ses rêves en un seul discours irresponsable appelant un million d'étrangers (il y en a en fait deux qui sont venus ou qui trépignent à l'entrée...) à venir s'établir dans son pays. Résultat : l' Europe libérale sans frontières a volé en éclats en quelques semaines; presque tous les pays européens ont rétabli des contrôles aux frontières, voire établi des murs, des barrières et des barbelés, et appelé leurs armées pour les garder ! L'électorat de tous les pays européens vire à droite, voire à l'extrême droite, ou vers des groupes très à gauche ou inclassables, quand ceux-ci sont localement plus crédibles. La Grande Bretagne envisage sans trop d'émotion de quitter l'Europe bruxelloise, la perspective d'un GREXIT (sortie, "exit", de la Grèce) subsiste, l'Islande a retiré sa candidature, la Hongrie et la Pologne sont bien tentées de se différencier, et seule la Turquie continue à nous piéger avec sa demande d'adhésion, qui n'est plus crédible quand le pouvoir turc soutient l'islamisme à l'extérieur et veut ré-islamiser un Etat qui fut laïque.....La construction de l'Europe institutionnelle qu'on a voulu imposer aux peuples malgré leurs réticences, est morte et il faut soit la détruire soit lui trouver un nouveau modèle. Ce n'est pas en traitant l'immigration à l'eau de Cologne que l'eurocratie sauvera ses illusions.

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article