Je vous en fiche mon billet !

Publié le par Raymond Lévy

Objet monétaire non identifié
Objet monétaire non identifié

Les hiérarques du libéral-socialisme ont probablement ouvert entre eux un concours (dont nous ignorons quels sont les prix, nous savons seulement que nous les paierons....) à qui sortira la plus belle connerie, celle qui fera le plus de "buzz", nom de la seule divinité en laquelle ils croient. François Hollande a vaillamment concouru, en tentant de faire croire qu'il n' a pas encore décidé d'être candidat à sa réélection, mais personne n'y a prêté attention. La palme pour cette semaine revient donc triomphalement à monsieur Michel Sapin, qui a démontré qu'il était du bois dont on fait le cercueil des libertés publiques.

Au fait, mesdames et messieurs les réformateurs de l'orthographe, pourquoi dois-je écrire cercueil et prononcer cerqueuil ?

Donc, selon le Huffington Post et quelques autres médias, "Michel Sapin veut la peau du billet de 500 euros." Mais comment feront les fidèles de Nicolas Sarkozy, comme de François Hollande, pour financer leurs campagnes sans qu'on sache qu'ils dépassent les plafonds autorisés? Michel Sapin nous dit que le billet de 500 € est "plus utilisé pour dissimuler que pour acheter". Parole d'expert ? Vacherie destinée à ses amis et accessoirement à ses adversaires (si ce ne sont pas les mêmes) ? Cachez ces billets que je ne saurais voir, dirait Tartuffe.

Voila encore une attitude typique du dogmatisme et de l'impérialisme culturel français : il est intolérable pour nos petits technocrates (qui eux auraient les moyens d'utiliser ces coupures) que les choses se passent différemment en Allemagne et dans d'autres pays d'Europe qu'en France, où tout est fiscalisé, archivé et surveillé de manière glauque,et où on a essayé d'imposer la carte Monéo (qui a fait un flop) pour éradiquer la monnaie et savoir à quel rythme nous fréquentons les toilettes payantes.....L'argent n'a pas d'odeur, mais il a une trace magnétique ! Comble d'incohérence, on a imposé l'usage du chèque (pour sa traçabilité) et pour encourager son usage, dans le dernier pays qui l'utilise encore autrement que chez un notaire ou pour l'achat d'une grosse berline, on interdit cet usage au premier incident. Comble de la stupidité, vous ne pouvez plus payer vos impôts au guichet en espèces (au delà de 300 euros, somme fiscalement ridicule) : quel est l'énarque au cerveau ébouillanté par sa propre vapeur qui a décidé qu'on risquait de faire du blanchiment de fraude fiscale en payant ses impôts ? Si dans une foire internationale, un salon d'antiquités ou par internet, vous avez le culot, mauvais Français! , d'acheter un meuble ou un véhicule à un étranger, vous ne pouvez recourir qu'aux espèces - il ne saura que faire d'un chèque - ou à un virement bancaire, mais alors l'affaire ne se fait pas sur le champ ou pas du tout, et vous ne repartez pas avec l'objet convoité....

Les socialistes, qui ont la bouche pleine des "valeurs de la République" (qui ne sont pas forcément partagées par les Etats et régimes qui sont nos interlocuteurs privilégiés...) , et les écologistes, qui ne rêvent que de nous imposer un mode de vie, fantasmé et mal défini, par des taxes nouvelles,sont les pires totalitaires qui soient. Toute liberté individuelle leur est odieuse (comme celle de circuler en voiture au lieu de prendre les transports en commun, qu'ils ont laissé dépérir et sont inexistants où et quand nous en aurions l'usage). S'ils diminuaient les impôts, les Français et les résidents n'auraient plus rien à dissimuler ! Il pourraient passer leur vie à autre chose qu'à des déclarations requises pour alimenter des statistiques qui seront truquées par les ministères....Mais moins de fonctionnaires à Bercy, ce serait moins d'électeurs acquis. Une coupe dans les effectifs des fonctionnaires du tout venant, en en réaffectant une partie aux services pourchassant la vraie et grosse fraude qui pénalise les contribuables normaux, et en virant ou affectant à d'autres services exsangues les fonctionnaires devenus surnuméraires, s'annonce urgente. Il faut surtout strictement réduire les effectifs surpayés des cabinets ministériels, pour tarir le jaillissement continu de stupidités nocives. Mais des citoyens moins pressurés pourraient alors commencer à avoir l'usage légitime de coupures de 500 euros....Quelle horreur !

Au fait, pourquoi vivons-nous en France ? On y fait tout pour que nous n'ayons que les désagréments des traités européens votés dans notre dos, mais que surtout nous ne puissions pas profiter des avantages corrélatifs et des libertés supposées résulter de ces traités ! Ainsi, on cherche à empêcher les indépendant et les artisans de s'affilier à un régime britannique ou autre, qui assure mieux et prélève moins, ce qui est quand même l'idéal d'une "concurrence libre et non faussée" des traités européens, mais qu'aucun officiel ne peut mentionner sans devoir ensuite s'isoler pour rire aux larmes.

Au fait, quelqu'un pourrait-il m'expliquer pourquoi, plus l'Etat et ses institutions annexes nous prélèvent notre argent, plus il crie misère et déficit ? Où se perd l'argent de nos prélèvements, qui sont parmi les plus élevés du monde ? Monsieur Sapin, et les autres, sortez de votre silence gêné quand je vous parle ! Je vous fiche mon billet que nous ne vous accordons plus aucun crédit !

Au fait, et pour ne rien omettre de l'actualité, il paraît que le gouvernement de la République Française vient d'être remanié ? Ce qui laisserait supposer que nous avons encore un gouvernement, alors que chacun peut constater que, si la France est fiscalisée, elle n'est pas gouvernée. L'on peut aussi douter que notre monarchie élective temporaire sauvegarde encore les apparences d'une République. On ne peut évidemment accorder qu'une attention distraite à cette amusante anecdote, qui ne vise qu'à nous faire oublier le chômage, la mort de la croissance économique, l'enlisement piteux de la réforme constitutionnelle (non, la couleur du papier hygiénique ne sera pas mentionnée dans la Constitution, parce que ça, ça requiert une norme européenne !). Comme je l'ai déjà écrit, l'échec est la référence supérieure de nos gouvernants, c'est pour ça que M.Ayrault apparaît comme un honteux revenant, et que le naufrage des écologistes se traduit par leur retour en tentative désespérée de rassembler pour l'élection présidentielle quelques voix perdues.

Publié dans Politique - Humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article