Les têtes de Turc du 4ème Reich

Publié le par Raymond Lévy

L'AFP nous apprenait il y a quelques jours que le parlement turc avait adopté une réforme du Haut Conseil des Juges et Procureurs, qui a provoqué la colère de l'opposition et des mises en garde de l'Union Européenne et même des Etats-Unis, après un pugilat entre députés. "La Justice turque, victime ces dernières semaines de purges sans précédent, a ordonné la remise en liberté d'une première vague de suspects incarcérés dans le cadre de l'enquête de corruption qui vise des proches du pouvoir.(....)En perquisitionnant à son domicile (du banquier Aslan), les policiers avaient découvert l'équivalent de 4,5 millions de dollars en liquide, dissimulés dans des boîtes à chaussures, devenues le symbole brandi par ses adversaires pour critiquer la corruption du régime......En riposte, Erdogan a fait révoquer ou muter 6.000 policiers et des centaines de magistrats."

En France, l'Union Syndicale des Magistrats a adressé au président de la République François Hollande une lettre, dans laquelle elle indique qu'une délégation de l'Association Européenne des Magistrats " a constaté sur place ces graves dysfonctionnements" du processus électoral au Haut Conseil "gravement vicié par les manoeuvres du pouvoir pour faire élire ses proches au conseil" . L'USM écrit dans sa lettre que "de nombreux magistrats ont été déplacés d'un bout à l'autre du pays sans l'avoir demandé, et parfois emprisonnés en considération de décisions qui avaient déplu au pouvoir exécutif." 680 juges et procureurs sont en instance de suspension, et selon des déclarations de membres du Haut Conseil, 5.000 seraient concernés à terme.Le pouvoir Turc, qui s'empare par la force de journaux d'opposition, cherche visiblement à museler toute opposition pour établir le régime dictatorial d'un nouveau Fuhrer qui a pris Hitler comme modèle dans un discours récent. L'USM indique au président de la République que les critères de Copenhague pour l'adhésion d'un nouveau pays à l'Union Européenne ne sont pas remplis. C'est le moins que l'on puisse dire ! Nous étions habitués à voir des pays musulmans dirigés par des dictatures, mais l'évolution turque va à rebours des printemps arabes - pour lesquels les terroristes soutenus par la Turquie ont "puni" la Tunisie - et surtout elle s'étale sans honte ni dissimulation dans un pays qui se dit candidat à l'intégration dans l'Union Européenne, ce qui devrait révulser les fantoches qui nous gouvernent : mais ceux-ci sont hypnotisés par les masses de réfugiés que M.Erdogan pourrait lâcher sur nous.....Lâcheté et petites manoeuvres sont les seuls guides de ceux qu'on appelle nos "dirigeants", bien qu'ils soient incapables de se diriger eux-mêmes. Ils attendent les yeux grands fermés que la Turquie ouvre des camps de concentration - il lui suffira de remplir de ses opposants les camps qu'elle aura vidés des migrants......

Publié dans International

Commenter cet article