Démocratie cadenassée, partis et alliances

Publié le par Raymond Lévy

La Belle Alliance
La Belle Alliance

Le Parlement vient d'adopter, et le Conseil constitutionnel de valider, une loi visant à restreindre l'accès égalitaire aux médias des candidats à la présidence de la République (au fait, un scoop : je ne suis pas candidat!).Notamment, l'égalité de temps de parole entre les candidats n'est plus exigée que pendant la dernière ligne droite, les candidats non adoubés par un grand parti (grand avant de s'effondrer....) ne pourront pas s'exprimer avant qu'il ne soit trop tard. La démonstration est évidente : le système actuel n'a pas ou plus pour but l'intérêt général des citoyens Français et de leurs hôtes. Son but exclusif est sa propre préservation. L'homo enarquus politicus a pour seul but de durer et de conserver le pouvoir, pour lui de préférence, pour son espèce à défaut. Il se veut espèce protégée, mais n' a pas encore réussi à faire supprimer ce reste d'une tradition démocratique qu'il estime périmée, les élections périodiques, pendant lesquelles la chasse est ouverte et lui fait courir le risque, individuel ou collectif, de faire l'objet d'un prélèvement cynégétique malheureux. Ne pouvant supprimer les élections , il a pris le parti de les fausser, afin que seuls des candidats appartenant à son milieu, à sa classe, à l'aristocratie moderne, puissent y accéder.

Les initiatives les plus grotesques ne manquent pas en ce sens, illustrant la carence culturelle de ceux qui se prétendent l'élite ayant vocation à gouverner la France. Ainsi un secrétaire général du Parti Submergé, monsieur Cambadélis, a annoncé le lancement d'un mouvement patriotique... prussien !!! Intitulé "La Belle Alliance Populaire". L'adjectif "populaire" ne coûte rien à ajouter et est utilisé à tire-larigot par ceux qui se sont coupés du Peuple. "La Belle Alliance", c'est le nom d'un endroit du champ de bataille de Waterloo où l'armée prussienne s'est distinguée le 18 juin 1815 (le Parti Socialiste a le 18 juin qu'il peut.....), et en a tiré une telle fierté qu'elle a fait figurer le nom de ce combat sur les banderoles ajoutées à l'aigle prussienne des régiments qui avaient combattu en ce lieu (voir l'illustration, on en trouve d'autres sur internet, avec parfois des erreurs d'attribution). Les armoiries et le logo de ce nouveau mouvement sont tout trouvés..... Entre le casque prussien et le bonnet d'âne, son créateur a au moins le choix des couvre-chefs.

Publié dans Politique - Humeur

Commenter cet article