L'emploi de la valls des taxes

Publié le par Raymond Lévy

Le gouvernement annonce une allocation pour les jeunes en attente d'emploi, entre leurs examens et la rentrée des entreprises; dans l'absolu ça pourrait être une aide sympathique, mais ce sera aussi un très bon moyen de commencer sa vie dans la peau d'un assisté, en d'autres termes un apprentissage de l'assistanat. L'augmentation des bourses peut être bénéfique. On va dépenser cinq-cent-millions d'euros pour des mesures à effet temporaire. C'est le tribut payé aux syndicats étudiants pour atténuer leur combativité contre le gouvernement Valls. On achète la paix sociale, on achète les voix de prochains votants, avec l'argent du contribuable, c'est désespérément classique ! On s'en fout, les contribuables sont là pour contribuer, même s'ils ne savent pas à quoi. C'est tellement du déjà vu, qu'on n'y prêterait même plus attention, tant nous sommes habitués à l'inefficacité de nos gouvernants passés, et actuels...

Mais notre premier ministre vient d'avoir une idée de génie, à laquelle personne n'avait jamais pensé avant lui : il va créer une nouvelle taxe ! Si, si, le procédé est innovant ! Pour résoudre le problème de l'insuffisance d'emplois, il va taxer les emplois courts, dans l'espoir que les "patrons", espèce mythique dont il attend tout, tout en les décourageant de tout, cesseront d'avoir recours aux C.D.D., contrats à durée déterminée, pour ne plus recourir qu'à des contrats long : les C.D.I. (contrats à durée indéterminée), auxquels miraculeusement ils recourront pour satisfaire des besoins courts ! Qui peut y croire ?

Le C.D.D., c'est quoi ? Dans le principe, c'est employer quelqu'un (ou quelqu'une) en contrat temporaire par besoin de faire accomplir une tache temporaire. Il a deux fonctions : permettre de faire face à un besoin d'activité temporaire de manière souple, dans la stricte limite du besoin, et servir de porte d'accès à l'emploi durable et au C.D.I. en permettant aux postulants de se prévaloir des expériences qu'ils auront pu acquérir en C.D.D. En effet, presque toutes les annonces de recrutement en emploi long demandent une expérience, dont l'étudiant sorti de sa faculté ou le lycéen sorti de son école sont, par définition, dépourvus.

Certes, il a trop souvent une troisième fonction (c'est un secret, ne le répétez pas !) : permettre d'éviter le recours à un C.D.I. exigeant, en faisant cumuler à un employé plusieurs C.D.D. à la suite. C'est pourquoi la réglementation limite le nombre de C.D.D. pouvant concerner un même salarié, à peine de requalification en C.D.I. Tout le monde le sait, d'ailleurs tout le monde a constaté à la télévision que madame El Khomri était incollable sur le nombre de renouvellements autorisé.

Les bénéfices de cette proposition sont immédiats pour le gouvernement Valls: Le Huffington Post nous indique que" l'étau se resserre. S'il ne parvient pas à éteindre le mouvement social à sa gauche tout en s'aliénant le patronat à sa droite, le gouvernement aura définitivement perdu sur les deux tableaux". C'est d'ailleurs logique, qu'il perde sur tous les tableaux, si personne ne peut plus l'encadrer.....Titre de l'article: "Loi travail: Valls met le feu au patronat sans éteindre l'incendie chez les étudiants." La CGPME (Confédération des Petites et Moyennes Entreprises, en clair, celles qui créent des emplois alors que les grandes entreprises licencient) déplore un coup de poignard dans le dos des entreprises : "Au lieu de s'interroger sur les raisons qui poussent les employeurs à embaucher en C.D.D. et de regarder comment les inciter à à préférer les C.D.I., le gouvernement choisit la voie de la sanction financière", regrette-t-elle, et du coup s'apprête à boycotter la négociation sur l'assurance chômage, sur lequel le gouvernement espérait des avancées....Encore bravo !

Le MEDEF critique la "longue tradition consistant à créer une nouvelle taxe pour chaque problème rencontré". Quoi? Le patronat est incapable de comprendre que l'augmentation des taxes et leur multiplication contribuent massivement à la baisse des prélèvements obligatoires? C'est insensé ! Ils ne sortent donc pas de l'E.N.A. ? Selon le MEDEF, "Taxer ne crée pas d'emploi". Ne diffusons pas ce slogan, les énarques en mourraient tous de saisissement, nous serions les heureux complices de leur génocide !

Bon, alors, que dois-je faire, me demande un chef d'entreprise qui attend pour demain un train de marchandises pour son usine? J'ai besoin d'une vingtaine de gars pour les décharger et transporter les palettes dans mes hangars. Pôle Emploi n'a trouvé personne. Le chèque emploi-service, ça ne marche pas pour ça. On veut m'imposer des C.D.I., alors que dans deux jours je n'aurai plus besoin de personne. Je n'ai pas de solution !

Mais si, cher ami, vous avez une solution ! Vous téléphonez tout de suite à monsieur Bolkesteinski, il a une entreprise dans son pays, ses gars vont voyager cette nuit, demain ils vous feront le boulot, après ils se reposent et ils repartent. Vous n'aurez pas à vous ennuyer avec un monceau de paperasses, il vous fera une facture globale : ses travailleurs étant "détachés" d'une entreprise qui paye les charges sociales dans son pays, son prix sera sans concurrence ! Les syndicats ? Que voulez-vous qu'ils disent? Ces travailleurs ne sont pas syndiqués en France. D'ailleurs il n'y a que 7% de la population active française qui est syndiquée, alors leur utilité dans la création de travail....Ah si ! La C.G.T. a réussi à créer un emploi. Son ex-manager T. Lepaon va être nommé par le gouvernement, selon un éditorial du Courrier Picard, à la tête de l'Agence de Lutte contre l'Illettrisme. Comment? En C.D.I., bien sûr, ou en titularisation fonctionnariale. Vous n'aviez jamais entendu parler de cette agence? Moi non plus ! A quoi peut-elle servir ? A apprendre à son dirigeant illettré à écrire les mots "Probité" et "Désintéressement", je suppose.

Publié dans Politique - Humour

Commenter cet article