Guerre et paix

Publié le par Raymond Lévy

Tombes de Verdun
Tombes de Verdun

Décidément, les gouvernements socialistes ont bien du mal avec les commémorations nationales. Même quand ils en font piloter une par le conjoint d'une ancienne ministre du tsar Kozy (au fait, comment, par qui et combien est-il rémunéré ? Le bon goût se fût accommodé d'un bénévolat). Le mauvais goût serait-il une matrice UMPS ?

Le problème vient de la dénaturation du sens des cérémonies publiques. Passe encore qu'on fasse gambader des gamins français et allemands entre les tranchées et les trous d'obus, pour montrer la réconciliation des deux peuples et suggérer que la vie triomphe après les guerres. Qu'on apprécie ou pas, on peut comprendre l'intention. Mais les faire courir entre les tombes d'une nécropole sous prétexte de porter ce message, alors qu'une nécropole est un lieu de recueillement et de méditation, c'est la révélation de la cuistrerie de nos soi-disant "élites". Vouloir faire chanter un rappeur en ces lieux était aussi de mauvais goût. Le rap, qui n'existait pas, est inadapté pour une évocation d'hommes qui ne l'ont jamais imaginé. On peut douter qu'il s'agisse d'une musique apaisante. Je ne connais pas le chanteur Black M, je n'en avais jamais entendu parler. Qu'on le présente, de façon peut-être diffamatoire, comme subversif ou anti-militariste, et qu'il réponde en se revendiquant descendant de soldat au service de la France, n'est qu'un épiphénomène secondaire. La gêne vient du sentiment que nos dirigeants accaparent les commémorations nationales pour véhiculer leur idéologie, et imposer leurs modes et leurs goûts de "bobos", en bref, pour imposer aux peuples une culture nouvelle dont ils n'approuvent pas les manifestations déplacées, même s'ils l'acceptent voire l'apprécient dans des salles de spectacles. Nos dirigeants veulent se valoriser par une image avant-gardiste, mais en la circonstance ce n'est pas ce que nos Nations européennes attendent d'eux . Qu'ils le veuillent ou non, ils doivent respecter une certaine normalité des cérémonies commémoratives. Il est vrai que le président "normal" Hollande a apporté sa contribution à la normalité du jour : il a, comme c'est son destin depuis son élection, apporté la pluie.....

Je me souviens qu'en 1989, un gouvernement socialiste avait créé une mission pour le bicentenaire de la Révolution française,dotée d'un budget pharaonique et choquant. Ce fut un échec grandiose. A Valmy, nous étions priés, sinon requis, de trouver génial qu'on ait demandé au sculpteur Buren d'installer une galerie de toile traversant le champ de bataille, et de contempler celui-ci par des trous rectangulaires limitant l'appréhension de la surface de déploiement des armées. C'était parfaitement stupide et surpayé. Manière, déjà, de subventionner un copain, avec l'argent du contribuable : cet état d'esprit a prospéré depuis. Les socialistes avaient alors voulu s'accaparer la République et les valeurs démocratiques, suggérer qu'ils en étaient les seuls héritiers légitimes par les "valeurs de gauche" (on ne sait toujours pas ce que c'est...), et ainsi s'auto-célébrer. La manoeuvre n'avait pas échappé. Il y eut dans toute cette période un matraquage de l'opinion que l'on a gavée de la Révolution, provoquant saturation et un désintérêt qui a persisté plusieurs dizaines d'années après ce "Flop". Pour l'anecdote, j'avais des amis antiquaires qui s'attendaient à ce que la valeur des souvenirs, et notamment des sabres et pistolets révolutionnaires, augmente voire double avec le bicentenaire (craignant même qu'ils deviennent inabordables pour les clients). Raté ! Après le bicentenaire, aucun collectionneur n'en voulait plus, même ceux qui les achetaient auparavant. Encore en 2016 presque personne n'en veut, même au prix d'une arme de la troisième République....le tout, au bénéfice des objets du Premier Empire. Les mêmes bien-pensants nous ont gavés de repentance jusqu'à l'écoeurement, comme si nous étions tous coupables des vilenies du régime de Vichy, même ceux dont les familles étaient juives ou résistantes. Electoralement, ça ne leur a pas vraiment réussi. Le niveau culturel des français, même affaibli par les efforts d'anéantissement de nos ministres de l'éducation nationale, fait qu'ils détectent les récupérations trop visibles. Il est bien possible (et assez moral) qu'ils les fassent payer !

Publié dans Politique - Humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Beugnet ginette 31/05/2016 14:16

Bien dit