Démocratie reniée et humiliée

Publié le par Raymond lévy

coûteuse coiffure
coûteuse coiffure

Je viens d'entendre une partie du discours prononcé par monsieur Hollande salle Wagram, à Paris. C'était un discours d'entrée en campagne, fixant les axes d'une future seconde présidence Hollande. Le discours était beau, énergique, et semblait pour une fois presque au niveau de la fonction et non au niveau médiocre de l'homme. Il a parlé de l'Europe, sans rien dire de concret, uniquement pour confirmer son "à plat ventrisme" devant cette idole déglinguée. Mais ce qui m'a paru absolument indigne, c'est de se présenter comme un parangon de démocratie et de se moquer du référendum, notamment celui du Brexit, mais aussi du principe même du référendum. A l'en croire, les peuples ne comprennent pas les questions posées, ceux qui les posent ne les comprenant peut-être pas davantage, et répondent à côté des questions, en les détournant. Et alors? Si les peuples transforment un référendum en plébiscite ou en manifestation d'hostilité contre leurs gouvernants, à qui la faute? A ceux qui ne savent ni les écouter ni leur donner la parole, et professent que la démocratie consiste UNIQUEMENT à s'appuyer sur un groupe de parlementaires, privilégiés par une pré-sélection opérée par les partis politiques qui financent leurs élections, dilués par leur nombre, paralysés par leur accoutumance au pouvoir et par la crainte de pas être réinvestis à l'élection suivante. La conception de la démocratie de François Hollande, c'est l'assujettissement du peuple à des représentants trop nombreux devenus hors sol et soumis à des gouvernants qui sont leurs maîtres, alors qu'ils devraient "exécuter", c'est la signification du mot"Exécutif", la politique choisie par les parlementaires. Certes, politique proposée par l'exécutif, mais en fait l'exécutif se passe de leur approbation, faute de la solliciter et d'harmoniser les choix de l'exécutif avec ceux des parlementaires qui, de soutiens, deviennent frondeurs. Si un référendum est détourné par les électeurs, c'est parce qu'on se contente de leur faire élire des représentants qui, au bout d'un certain temps, ne savent plus s'ils ont en concordance avec les souhaits de leur électeurs. Aussi, lorsque une occasion leur est donnée de se prononcer sur des choix fondamentaux ou présentés comme tels, les électeurs en profitent pour s'exprimer sur l'ensemble de la pratique gouvernementale. C'est parce qu'on ne recourt pas assez aux consultations populaires, qu'elles sont détournées ! Il suffit de constater les différences entre notre pays figé dans sa monarchie électorale temporaire et sa cour censitaire, et des pays voisins comme la Suisse, où les référendums sont fréquents, les questions posées suffisamment claires pour que le Peuple y réponde, sans détourner cette opportunité parce qu'il sait qu'il sera consulté à nouveau sur d'autres questions, et qu'il n'est donc pas nécessaire de transformer un référendum en manifestation fourre-tout. Oser se dire Démocrate et se moquer de l'expression directe du Peuple, maintenu en état de minorité comme la Femme autrefois, c'est avouer qu'on est prêt à s'assoir sur les résultats d'un référendum qui déplairait par l'insoumission du Peuple et à contrecarrer sa volonté expresse par un vote de ses affidés, comme la classe politique (les amis du président actuel avec ses rivaux) l'ont fait d'un référendum sur les institutions européennes, on voit les résultats calamiteux de cette europe (désolé, l'Europe en tant que concept ou ensemble culturel, je veux bien l'écrire avec une majuscule, mais pas l'europe des petits arrangements des nains de Bruxelles, déconnectée voire ennemie des peuples).

Se proclamer Démocrate et humilier publiquement l'usage du référendum, c'est à la fois un mensonge, une usurpation, une tromperie, et un avilissement. Monsieur Hollande, vous avez manifestement fait un discours pour vous poser en personnalité de recours pour la France, vous n'êtes pas à la hauteur, vos échecs et votre attitude nous le prouvent. L'élection présidentielle est la seule occasion, hors référendum, qu'a le Peuple de s'exprimer directement. Vous savez qu'un référendum serait votre tombeau, car vous avez tellement exaspéré le Peuple (comme votre prédécesseur d'ailleurs) qu'il répondra et votera n'importe quoi pour vous vider. Il en ira de même de l'élection au suffrage universel, qui vous engloutira. Souhaitons seulement qu'on puisse aussi voter pour quelqu'un , et pas seulement contre vous.

Publié dans Politique - Humeur

Commenter cet article