Pour éviter.....

Publié le par Raymond Lévy

Pour éviter d'avoir du cholestérol, il faut éviter de se nourrir.
Pour éviter de trouver du travail, il faut éviter d'en chercher.

Pour éviter d'être cultivé, il faut éviter soigneusement de lire des livres.

Pour éviter d'être élu à une fonction, il faut éviter de postuler. Pour y être élu, il faudrait éviter d'en être indigne, mais la démonstration contraire nous est hélas souvent donnée.....Pour éviter un échec électoral, il faut souvent éviter d'avoir un programme cohérent.

Pour éviter d'avoir des remords, il faut éviter d'avoir une conscience.

Pour éviter de réussir, il faut éviter d'entreprendre.

Pour éviter d'être torpillé par le R.S.I. (Régime Social des Indépendants), il faut éviter de créer son entreprise.

Pour éviter de payer des impôts, il faut éviter d'avoir des ressources. La société moderne vous prendra en charge (plus ou moins bien).

Pour éviter de subir une discrimination, il faut éviter d'être noir, blanc, rouge, jaune ou vert, homosexuel ou hétérosexuel, brun, blond, rouquin,etc, d'avoir une religion ou de montrer qu'on n'en a pas, d'être un manuel ou un intellectuel.

Pour éviter la crainte d'un contrôle d'alcoolémie au volant, il faut boire un petit verre pour se donner le courage d'affronter ce risque. Pour éviter de se faire suspendre son permis de conduire, il faut éviter d'en avoir un.....

Pour éviter les radars, il faut éviter de se déplacer.

Pour éviter de se tordre de rire, il faut éviter d'apprendre que François Hollande vient de recevoir un prix d'homme d'Etat 2016 (on veut bien admettre que ce soit un homme, ses frasques sexuelles en témoignent, mais d'Etat, c'est carrément sidérant). Ce prix lui a été décerné par une fondation new-yorkaise inter-confessionnelle "The Appeal of Conscience" (en français "L'appel de la Conscience") pour son "leadership" (en français dans le texte des commentateurs....) à la suite des attentats de 2015 en France. Effectivement son action directrice a été très énergique après les attentats du début de l'année : il a énergiquement décidé de ne strictement rien faire, à part des cérémonies d'hommage. Grâce à cette énergique décision, la France a évité de faire ce qu'il aurait fallu faire pour au moins espérer éviter les attentats suivants en novembre. La commission de ceux-ci, l'affolement dans lequel on s'est décidé à prendre des mesures qu'il eut fallu prendre dès après les attentats du début de l'année, l'indécision sur la durée de l'état d'urgence proclamé après la survenue de ladite urgence, état auquel on ne sait ni comment mettre fin ni que retenir pour la suite, le naufrage de l'adhésion des soutiens de François Hollande provoqué par les discussions byzantines sur la déchéance de nationalité, substituées dans le désir initial de diviser la droite, à tout débat sur les formes utiles de lutte contre le terrorisme et la criminalité, la survenance et plus encore la facilité de commission de nouveaux attentats, sont la marque de l'efficacité politique d'un véritable homme d'Etat. Le président de ce qui reste de notre république affaiblie par ses soins et ceux de son prédécesseur a beaucoup voyagé pour se rendre à des "sommets". Il ne lui restait plus qu'à se rendre à New York pour triompher au sommet de la dérision. C'est chose faite. L'échec de sa politique internationale caractérisée par sa soumission fanatique à l'OTAN, à l'Europe de Bruxelles, ainsi qu'à l'Organisation Mondiale du Commerce à qui les Etats-Unis d'Amérique veulent réclamer près de dix milliards d'amende contre Airbus et la France parce que celle-ci a , pour une fois, soutenu par des aides une entreprise qui réussit, sont les gloires immortelles d'un président qui, pour éviter le relèvement de son pays, évite de prendre des décisions qui pourraient le sauver. Pour éviter la continuation du naufrage, il faut éviter de renouveler le Président du Néant et "L'homme d'Etat" fictif. Anne Roumanoff a synthétisé la lutte entre Nicolas Sarkozy et François Hollande par la formule: "Un tourbillon qui veut remplacer un trou d'air" (et qualifié drôlement Alain Juppé :"Un homme neuf").

Pour éviter de laisser la France au fond du gouffre, il faut éviter de reconduire à sa tête ceux qui, chefs de partis, ministres ou présidents, l'y ont entraînée depuis une voire deux générations. Il faut éviter de se laisser hypnotiser par des "primaires" qui auront pour effets secondaires la confiscation de la démocratie par ceux qui ont ou voudraient avoir les moyens de pré-sélectionner leurs candidats, et mourront de chagrin de voir d'autres candidats prendre des voix sans s'être soumis à ce joug. Pour éviter le déclin national, il faut éviter de maintenir en place la classe politique actuelle qui n'a comme référence que sa spectaculaire déchéance. Pour éviter de la voir perdurer, il faut éviter de lui maintenir des parachutes dorés, que ce soit l'ambassade des pingouins de Michel Rocard ou la nomination de M. Lepaon, naufrageur de la C.G.T., à la tête d'une agence de lutte contre l'illettrisme alors qu'il ne sait pas écrire le mot probité, ou les intégrations scandaleuses des commissaires européens en fin de mandat dans des banques internationales. Pour éviter une révolution sanglante, il faut éviter d'empêcher une révolution pacifique des moeurs politiques et financières. Car l'exaspération des peuples d'Europe exige une révolution, la question n'est plus que de savoir de quelle sorte et comment la faire sans massacre.

Publié dans Politique - Humour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article