Harry Potter président !

Publié le par Raymond Lévy

Le président de la République semble adorer s'entretenir avec des journalistes, à défaut d'avoir un vrai contact avec les électeurs, même les siens. Vient de paraître un livre de deux d'entre eux relatant des entretiens avec le président, et contenant des propos qui ont fait bondir les magistrats, au point que le premier président de la cour de cassation et le procureur général se sont exprimés en audience publique dans des termes d'une fermeté inhabituelle, et que, fait tout aussi inhabituel, le Front national a volé au secours d'un Hollande plutôt déconfit. On peut en déduire que la gauche (ce qu'il en reste) et l'extrême droite sont unies par le mépris de l'état de droit, expression qui tenait lieu de totem. Voici le communiqué du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) :

"Le Conseil Supérieur de la Magistrature, qui assiste le Président de la République dans sa fonction constitutionnelle de garant de l'indépendance de l'autorité judiciaire, exprime, à l'unanimité de ses membres magistrats et non-magistrats, sa stupéfaction à la suite des propos, non démentis, rapportés par deux journalistes dans un ouvrage récemment publié, par lesquels le Président de la République  présente l'institution judiciaire comme "une institution de lâcheté", où l' "on se planque" et ou l' "on joue les vertueux".

"Ces propos humiliants, tenus par le plus haut représentant de l'Etat, sont dangereux et injustes."

"Ils abaissent une institution clef de notre République, et méconnaissent l'engagement de femmes et d'hommes qui, parfois au détriment de leur sécurité, servent la justice avec courage et dévouement."

"Cet engagement mérite reconnaissance et respect."

L'entourage du président est effondré, dit-on : c'était bien la peine de veiller pendant près d'un quinquennat à s'empêcher soi-même de parler comme un vulgaire Sarkozy, et de maîtriser les discours de son camp pour que les juges et les procureurs ne subissent pas les attaques méprisables en usage du temps de ce dernier, c'était bien la peine de montrer des égards envers la magistrature en venant, pour la première fois de notre histoire, honorer de sa visite et d'un discours le congrès de l'Union Syndicale des Magistrats à Dijon vendredi dernier, pour tout ruiner en laissant publier sans précaution des stupidités méchantes moins de cinq jours plus tard. S'abstenir de raconter des conneries à des journalistes et ne pas leur demander de sérier les publications, ce n'était pas sorcier, me semblait-il, si nous avions un président à la hauteur de son rôle, qui n'aura pas la dignité de démissionner , par égard pour la Droite en pleine primaire.....(ça pourrait être drôle). Eh bien si, apparemment si, pour ça il faut un sorcier ! Cela tombe bien, le dernier livre des aventures de Harry Potter sort cette nuit : voila l'homme providentiel qui pourra nous ébaubir. Vote Harry Potter for president !!!!!

Publié dans Justice

Commenter cet article