Portes ouvertes pour la sécurité

Publié le par Raymond Lévy

Des policiers ont décidé, pour faire connaître le désintérêt de leur sort qu'ils reprochent à leur hiérarchie, et protester contre la violence des voyous contre eux, de faire des rassemblements quotidiens devant les palais de Justice.

Devant les palais de Justice ? Mais à quoi voulez-vus que ça serve ?

Il faut qu'ils entrent dans les palais de Justice, au lieu de rester devant ! Leur présence massive dissuadera les voyous de s'en prendre aux personnels de Justice, physiquement ou par voie d'injures, permettra de leur demander de mettre à exécution avec empressement les mandats de dépôt qu'on ne pouvait plus prononcer, à leur grand regret,  à l'audience faute de personnels d'exécution. Leur présence, en assurant l'autorité des juridictions répressives privées des moyens d'affirmer leur autorité, parce que la hiérarchie policière trouve les missions de sécurisation des palais de Justice non rentables, augmentera par ricochet l'autorité des policiers.

Les policiers ne devraient en théorie pas manifester dans une démocratie. Mais que reste-t-il de notre démocratie? Le président de la République a ouvert le feu contre les magistrats en les traitant de lâches. Peut-on demander à un gardien de la paix d'avoir davantage de sens de l'Etat, que le chef de l'Etat?

"Encore eut-il fallu qu'il y eut un chef, et qu'il y eut un Etat !", selon la formule de Charles De Gaulle.....

Publié dans Justice

Commenter cet article