Déplorable naïveté

Publié le par Raymond Lévy

Le Huffington Post nous informe que le "Parti Pirate" a fait paraître sur son blog un article intitulé"Non au fichage systématique des gens honnêtes". Un autre blog publie un article d'un avocat, Jean-Marc Fedida, intitulé "Le décret Halloween, le plus impressionnant système de fichage". De quoi s'agit-il? Un décret du 28 octobre a institué un fichier central des identités et empreintes de tous les futurs titulaires d'une pièce d'identité informatisée, dite "TES" pour "Titre Electronique Sécurisé". Il accueillera, à terme, les renseignements recueillis sur 60 millions de personnes.

Ces auteurs s'inquiètent de la protection des citoyens et de leurs vies privées. Ils partent, implicitement ou explicitement, de la constatation que jusqu'alors les fichiers de police enregistraient des renseignements sur des malfaiteurs ou des terroristes. Ils en déduisent qu'il est inutile de ficher les citoyens honnêtes, présumés inoffensifs. C'est oublier les fichiers de la sécurité sociale, des chômeurs, etc. C'est surtout faire preuve d'une incroyable naïveté. Les fichiers de l'Etat ont pour finalité d'assurer la protection et la quiétude des gouvernants, bien plus que celle des citoyens qui n'en est, au mieux, qu'un sous-produit. Dans cette optique, il est devenu bien plus utile de ficher les gens honnêtes que de ficher les malfrats et les dingues. En effet, il est toujours possible de s'arranger avec les malfrats pour qu'ils ne contestent pas les politiques, la corruption des uns et celle des autres étant susceptibles de créer des passerelles et des terrains d'entente. Les honnêtes gens sont bien plus dangereux pour les politiques : ils ont des idées et des principes, au nom desquels ils sont susceptibles de s'opposer aux politiques, voire de tenter de les éliminer par la voie des urnes ou des manifestations. Ils risquent, ces gêneurs, de ne pas se laisser corrompre, acheter, flatter ou amadouer. Les honnêtes gens sont donc bien plus dangereux et plus imprévisibles que les corrompus. Le dicton "gouverner c'est prévoir" imposait donc à nos gouvernants, comme à ceux qui aspirent à le devenir, à se prémunir contre un tel danger. C'est chose faite. Nos gouvernants, autrefois grands pourfendeurs des projets de fichiers soumis par leurs adversaires, ont enfin compris leur intérêt. Mais il leur reste des progrès à faire : une organisation surannée garantit le secret du vote, ce qui interdit de faire entrer ce paramètre dans les fichiers. Fichue démocratie ! Un dernier effort, messieurs-dames, pour en venir à bout et instaurer le règne de la technocratie absolue ! Son règne dans  l'aube radieuse des lendemains aseptisés qui chantent (en musique "techno"), éteindra les derniers restes de la Démocratie, déjà devenue pour nos dirigeants nationaux et européens une survivance risible et une idée obsolète !

Publié dans Politique - Humour

Commenter cet article