Le plus qualifié

Publié le par Raymond Lévy

Nous apprenons aujourd'hui par "20 minutes" que monsieur le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, dernier soutien inconditionnel de François Hollande, a déclaré qu'il ne doute pas que ce dernier sera candidat à l'élection présidentielle de 2017. Seule reste à décider la date de l'annonce officielle, enfin plus officielle que celle de son porte-parole qui a quasiment autant de poids public.

Nous apprenons aussi de diverses sources que François Hollande fait l'objet d'une proposition de destitution qui a réuni un nombre suffisant de signatures pour être transmise à l'Assemblée Nationale. Voila qui est excellent pour ce président et devrait valoir dispense de parrainages pour toute élection ! Quoi de mieux, pour certifier au peuple que ce candidat a les plus brillantes capacités pour le protéger et le représenter, que de relever les termes de ce document publié en vue de sa promotion? Le texte pointe le manquement manifestement incompatible avec l'exercice de ses fonctions que constituent ses confidences concernant la défense nationale, révélées dans l'ouvrage "Un président ne devrait pas dire ça" (qui démontre magistralement la maîtrise de la pratique des médias par le président en survie), et "la divulgation d'opérations aériennes, celle de la divulgation de l'exécution décidée par le chef de l'Etat lui-même de chefs djihadistes", ainsi que la révélation "que la France payait pour la libération de ses otages" contrairement au discours officiel de toutes ces dernières années et la divulgation du contenu de ses conversations avec des chefs d'Etat étrangers. Que voici une brillante démonstration de l'opportunité de renouveler ce bavard à son poste ! Certes, nous ne doutons pas une minute que cette procédure n'aboutira pas à son terme politicien. N'empêche que ça fait tache. Nous ne doutons pas non plus des capacités de François Hollande à obtenir à une primaire de gauche un score aussi glorieux que celui de Jean-François Copé à une primaire de droite. Nous nous posons une seule question : cette candidature de François Hollande est-elle indispensable pour rendre la campagne électorale distrayante et nous assurer des moments de franche rigolade ?

Au surplus, les services de renseignements des pays étrangers implantés en France pourraient faire de sérieuses économies : leurs chefs, au lieu d'implanter de coûteux réseaux, n'auront qu'à tenir des petits déjeuners ou des repas de travail avec François Hollande, dont la serviabilité sera enfin appréciée à sa juste valeur.

PS - Cette photo de F.H. est bien adaptée au présent article, alors que Facebook me l'avait collée inopportunément sur le précédent article concernant Nicolas Sarkozy....

Publié dans Politique - Humour

Commenter cet article