Cherchons adultes

Publié le par Raymond Lévy

 Premières pages du grand bêtisier de 2017. Le président des U.S.A. signe un décret supprimant les concours financiers fédéraux aux associations favorisant l'avortement, accompagné d'une ligne  d'hommes graves en costumes sombres. Aucune femme ne figure sur l'image. Ses conseillers de communication sont-ils si cons, qu'ils n'aient pas pu y penser ?  Ont-ils subi des refus? N'auraient-ils pas pu éviter de solenniser l'acte? Selon un ou une journaliste du Guardian : "De notre vivant vous ne verrez jamais sept ou huit femmes décider ce que les hommes peuvent faire avec leurs organes reproducteurs". Et paf !

Quant au sexe dans la sphère publique, discours et caquetages ne nous font grâce de rien. La ministre de la Santé (je précise, de la Santé publique, le Garde des Sceaux étant le ministre de la prison de la Santé) a déclaré qu'en prévention des maladies sexuellement transmissibles, une femme désirant une grossesse devrait avoir des rapports protégés.  Enorme exemple  d'un discours "stérile" ! Feu d'artifice ! Il y a deux jours, le Pape François force à la démission le grand maître de l'Ordre de Malte, Andrew Festing, qui avait démis son grand hospitalier Alfred von Boeselager, parce qu'une dépendance de l'Ordre en Birmanie avait distribué des préservatifs à des prostituées ou à des malades du SIDA, ce qui pouvait sauver des vies. Les sources  sont discordantes : A. von  Boeselager avait-il autorisé, laissé faire ou mis fin à cette pratique lors de sa découverte? Le Pape, qui nomme un frère de A. Von Boeselager pour nettoyer les oeuvres financières du Vatican, y voit une manoeuvre contre lui, ordonne une enquête, le grand maître refuse une atteinte à sa souveraineté, puis doit présenter sa démission pour se conformer à son voeu d'obéissance au Pape. Echec et Malte !

France : Un prétendant à l'élection présidentielle aurait fait rémunérer son épouse pour un emploi fictif d'attachée parlementaire : nous ne pouvons présumer de la conclusion de l'enquête. De plus, on reprocherait à madame Fillon un emploi fictif à la rédaction de la Revue des Deux Mondes : au moins ne s'agit-il pas là d'argent public, ni caché au fisc. Le dommage sur l'image du candidat est lourd, peut-être injuste. S'il n'était pas irréprochable, il devait savoir que des ennemis s'en serviraient contre lui. S'il a pris le risque, il s'est conduit comme un enfant.  Effets secondaires des primaires : le missile a-t-il été tiré de la gauche, ou de la droite par les mécontents et les vaincus, ou les déçus des investitures à droite? Sortirons-nous des querelles de cours de récréation ? Où sont donc les adultes ?

Publié dans Politique - Humeur

Commenter cet article