SOCIALE-DEMOCRATIE

Publié le par Raymond Lévy

Les primaires socialistes de la Belle Alliance ( rappel de la Belle Alliance des Prussiens et des Britanniques à Waterloo) viennent de se dérouler sous de sombres auspices, car les troupes de Blücher ne sont pas arrivées sur le champ de bataille. On ignore, à la suite d'un bogue informatique (ouais.....!) si les participants étaient 1.324.000 ou 1.600.000 : dans le meilleur des cas, c'est un million de moins qu'au premier tour des primaires de 2011, et 1.200.000 de moins qu'au second.  Résultats déjà sortis des urnes, le PS et ses alliés ont perdu trop d'effectifs en cinq ans pour remporter les vraies élections de 2017.

En face, le candidat le plus agité a été éliminé, mais aussi Alain Juppé, présenté comme le plus susceptible de rallier des suffrages de ceux qu'on dit ou qui se disent sociaux-démocrates. Iront-ils se réfugier dans la bulle Macron (avec ou sans le fossile Bayrou)  ? Existent-ils encore, les sociaux-démocrates? Résultats électoraux hors de France : déroute généralisée des partis d'inspiration sociale-démocrate. La gauche marxisante mourante a laissé la Sociale-Démocratie exercer le pouvoir sur l'Occident. Qu'est-ce,  la Sociale-Démocratie ? L'alliance de la carpe, du lapin et du faisan, entre les dirigistes convaincus de leur omniscience, les affairistes libéraux et libre-échangistes obsédés de l'allègement des charges (les leurs, pas celles des citoyens) et les obsédés de la protection sociale et des prélèvements fiscaux et sociaux mortels. Contre nature, elle explose. La Sociale-Démocratie, présentée  comme un compromis idéal, se révèle un suprême artifice permettant de faire diriger (autoritairement et dogmatiquement, ce qui est comble pour des pseudo-libéraux) une politique économique internationale de droite avec un alibi social, par des dirigeants prétendument de gauche, ou par des dirigeants de droite qui avaient honte de ne pas pouvoir se dire de gauche. Les peuples n'y croient plus. NOUS ASSISTONS EN DIRECT A LA MORT DE LA SOCIALE-DEMOCRATIE.

Publié dans Politique

Commenter cet article