Logique cartésienne

Publié le par Raymond Lévy

La nombreuse famille Cartésien possède plusieurs fermes et domaines agricoles prospères, ce qui indispose les autorités européennes dans la crise que traverse l'agriculture française, sacrifiée sur l'autel de la concurrence libre et faussée, dogme de Bruxelles. Cette famille est un modèle de respect des voeux officiels en faveur de l'écologie et de l'auto-suffisance énergétique : pas d'énergie fossile. Tout allait pour le mieux, jusqu'à ce qu'il leur prenne deux idées bizarres  : solliciter des documents d'identité et demander des prêts. Nous n'allons pas "en faire tout un fromage", en ce jour de la Saint Marcellin, mais les dialogues rapportés par cette famille méritent d'être diffusés.

-"Madame, Monsieur Cartésien, il manque à vos dossiers les justifications de domicile ! Nous voulons vos factures d'eau et d'électricité.

-Mais Nous n'en avons pas!

-Tout le monde a des factures d'eau et d'électricité.

-Pas nous. Nous avons des sources abondantes, des puits, avec des pompes électriques, nous sommes auto-suffisants. Nous produisons notre propre électricité, grâce à nos panneaux solaires et à nos éoliennes privées. Nous n'avons pas besoin de factures pour notre propre consommation.

-Votre raisonnement est trop cartésien. Notre système rejette les gens exemplaires et déteste l'autonomie. Sans ces pièces, Il nous est absolument impossible de donner suite à vos dossiers. 

-Une attestation notariée de propriété....les avis d'impôts locaux.....
-Non, ça prouve que vous êtes propriétaires, pas que vous habitez.....

-Bon, finalement nous pouvons nous passer de prêts et de passeport...

-Ah oui, si vous pouvez prouver que vous n'en avez pas besoin, vous aurez de meilleures chances de les obtenir."

Les membres de la famille Cartésien ont réagi de façon différente. Gustave Cartésien a obtenu son passeport grâce à des factures de complaisance (ayant prouvé l'absence de tout risque de conflit d'intérêts, n'étant pas client, il s'est fait élire président d'une association d'usagers d'EDF) puis a eu le coup de foudre pour une directrice de banque anglo-saxonne qui lui a déclaré que dans son pays, les banquiers prennent des risques dont leurs bénéfices sont les contreparties. Il a emprunté à cette banque de quoi s'installer dans son pays et a fait fortune. Athanase Cartésien a renouvelé ses démarches auprès des administrations et des banques, a toujours reçu les mêmes réponses, et a fait publier un article dans le Canard Enchaîné, qui a fait bouger les choses. Son cousin Aristide s'est fait triomphalement élire député en promettant de supprimer l'ENA. Le cousin Népomucène, moins futé, a gueulé "Mort aux cons !" (si nombreux que cette proclamation est considérée comme un appel au génocide) et vient de partir vers la ville avec son fusil de chasse.... 

 

 

Publié dans Humour

Commenter cet article

Terrier 10/04/2017 01:47

J'aime bien cet article. Derrière l'humour se cache un problème de fond.