Printemps

Publié le par Raymond Lévy

On a pêché quelques poissons en début de mois d'avril. Les Français sont des veaux, les automobilistes sont des vaches à lait, et les politiciens des partis dits "de gouvernement" sont avachis. Qu'un taureau les sorte de l'arène ferait un effet boeuf, si les électeurs ne se comportent pas comme des moutons. Les corrompus sont considérés comme des cochons. Mais les éleveurs sont abattus. Les candidats aux prochaines élections présidentielle et législatives veulent labourer les campagnes, car leurs partis ont besoin de se faire du blé. Néanmoins, les candidats fauchés (il y en a toute une gerbe) font germer leurs idées et espèrent lever de belles récoltes, tout en espérant une grêle de votes contre celles des concurrents. Des partis usés profiteront d'une déclaration de catastrophe naturelle pour tenter de recreuser leurs sillons. Certains s'en remettent à la météo, voulant sentir la brise du renouveau, espérant ou redoutant un ciel bleu azur ou bleu marine, perspective qui fait voir rouge à d'autres, car tout n'est pas rose et on redoute le vote blanc....(le vert s'est fané de façon primaire). Les fleurs et les bourgeons sortent : est-ce parce que certains discours donnent  des boutons ?

C'est le printemps, avec ses fleurs et ses épines.

 

(pont sur la rivière Ancre, à Albert, Somme)

Publié dans Humour

Commenter cet article