Calculs

Publié le par Raymond lévy

Je ne  suis pas un supporter d'Emmanuel Macron et d'Edouard Philippe, mais je suis surpris que l'on dramatise et que l'on mette en scène en exhibant de la boustifaille à l'Assemblée Nationale en faisant de sombres calculs, mais pas des calculs sérieux, une de leurs dernières décisions. Ils ont osé annoncer que les A.P.L. (aides personnalisées au logement) vont être réduites de cinq euros par mois. Une députée En Marche a très maladroitement réagi en stigmatisant des jeunes qui vont pleurer pour cinq euros. C'est une défense à côté de la plaque, comme sont à côté de la plaque  les attaques excessives, selon lesquelles toute une partie de la population va être réduite à la misère. Serais-je moins nul en calcul que je ne le pensais ? J'ai calculé que cinq euros multipliés par douze mois cela fait soixante euros. Osera-t-on me contredire ? Donc le budget annuel des intéressés va être uniformément réduit de soixante euros. Bon. Mais d'un autre côté, si le sus-nommés tiennent leurs promesses - ce qui, admettons-le, est rare en politique, et pas toujours apprécié - les mêmes bénéficiaires, étudiants notamment, ne vont plus avoir à payer une taxe d'habitation. Celle-ci n'est jamais inférieure, pour autant que j'ai pu en avoir connaissance, à 250 ou 260 euros pour un studio ou un petit logement, et ça peut aller beaucoup plus haut pour un logement plus grand. 260 euros moins 60 euros d'APL disparue, cela laisse quand même une différence minimale de 200 euros sur un budget annuel. Crier avant d'avoir mal est certes un comportement français usuel. Mais sachons raison garder.

 

Publié dans Economie

Commenter cet article