Morts-vivants

Publié le par Raymond Lévy

Cocorico, le nombre des chômeurs serait revenu à ce qu'il était en 2012, et l'on susurre que François Hollande (rappelez-moi de qui il s'agit?) aurait réussi à inverser la courbe, pourtant épanouie, du chômage. Revenir au point de départ de son mandat, ce n'est pas un exploit, c'est reconnaître qu'on n'a rien amélioré en cinq ans.  Manque de chance, une alerte info est tombée sur le portail SFR aujourd'hui à 18 H 04 :"Forte hausse du chômage au mois de juillet" (1%), précisant qu'il y a près de six millions de chômeurs en France entière. Quelques heures auparavant, nous apprenions que François...ah oui, Hollande, fait son retour en politique en donnant des conseils de modération à son successeur (dont le budget maquillage pour la communication s'approche dangereusement de celui que Hollande consacrait aux trois cheveux qui lui restaient : mais reconnaissons qu'Emmanel Macron a plus d'allure que pépère Dodu). Cette tentative de retour est risible. Si, selon la presse, il n' a pas oublié la politique, il faut constater que la politique, elle, l'a oublié et ne le laisse pas sortir de son insignifiance.

Bref, "A l'Ouest rien de nouveau", comme l'écrivait un écrivain allemand. Tout va aussi mal que d'habitude, ce qui est rassurant : la classe politique française, même quand elle feint de se renouveler, reste égale à elle-même, et toujours aussi inefficiente et théorisante.

Cependant, l'économie de la France est sauvée ! François Fillon qui a abandonné la politique, à moins que pour lui aussi ce ne soit l'inverse, va travailler pour une société financière "Tikehau". Il semble plus doué pour l'argent, qui lui a coûté sa situation, que pour la politique.  Ni lui ni M.Raffarin, qui va tenir une rubrique d'actualité politique, ne vont venir augmenter les statistiques des chômeurs. L'échec en politique reste impuni, voire récompensé. Etre un mort-vivant, c'est

rentable.

Publié dans Politique - Humour

Commenter cet article