31 à 11

Publié le par Raymond Lévy

C'est une formidable progression ! Le 20 janvier, nous constations que la loi détruisant l'organisation judiciaire française avait été adoptée en première lecture par un score de 15 pour à 7 contre.

Aujourd'hui,  formidable progression,  incroyable sursaut : en deuxième lecture, l'assemblée nationale  a adopté cette même loi scélérate par 31 voix contre 11.
 Vertigineux, ce passage de 22 votants à 42 !!! Un éblouissement !

La révélation, c'est que, pour une transformation fondamentale de nos institutions, il ne s'est trouvé que 42 députés sur 577 pour prendre part au vote.

L'économie s'effondre, les retraités ne peuvent plus vivre de leurs retraites, les travailleurs, salariés, artisans, petits commerçants, de leur travail, et les gilets jaunes  manifestent depuis trois mois la fracture entre le peuple et le Système. Détails ! Les Byzantins assiégés dissertaient du sexe des anges, les politiciens assiégés discutent de la numérotation parentale des père et mère....(à ce propos, comment les Chrétiens doivent-ils dorénavant formuler leur prière du "Notre Père"?). La France est  en situation pré-révolutionnaire, les hommes et femmes au pouvoir ne veulent pas le voir. Nous nous demandions sous quelles formes s'opèrerait une révolution au XXIème siècle, différente des schémas du XIXème. Nous commençons à le deviner : des dirigeants et des institutions vont disparaître, noyés par leur propre abstention et renonciation à exister. Un beau matin, ou un beau soir, personnes et institutions  auront disparu, à la première chiquenaude, sans que personne n'y accorde attention : le royaume des morts-vivants sera simplement noyé sans un glou-glou, et sans bouée. Devant le spectacle donné par la présidence, par les ministres (et leurs prédécesseurs d'étiquettes aussi variées que trompeuses), et par l'assemblée nationale, je ne serai pas défenseur de ces institutions là.

Publié dans Justice

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article