Impérialisme et aveuglement

Publié le

La flotte sous-marine en devenir de l'Australie , constituée de sous-marins à propulsion classique, devait être construite par Naval Group, industriel français. Elle a été torpillée par les États-unis d'Amérique de Joe Biden, en qui les Français croyaient voir un allié plus fiable que Donald Trump. C'est raté ! Les U.S.A. ont obtenu que l'Australie résilie le contrat français pour acheter des sous-marins nucléaires américains,ou tout au moins à motorisation américaine. Les pressions américaines sont plus dangereuses, pour une flotte sous-marine, que l'Asdic, le Sonar, les détecteur d'anomalies de champs magnétiques et les grenades. La France et les U.S.A. sont réputés être amis et alliés. Quelqu'un a dit qu'avec des amis pareils, on n'avait plus besoin d'ennemis.....Au fait, qui sont nos ennemis ? "L'OTAN est en état de mort cérébrale", a dit Macron dans un accès de lucidité inattendu. L'OTAN a été conçu comme une protection contre l'URSS, qui n'existe plus, puis contre la Russie, mais une action militaire de la Russie contre l'Europe n'aurait pas de but stratégique, car l'Europe est le principal client et principal débouché de la Russie. Si les U.S.A. ne s'étaient pas crus obligés d'humilier la Russie après la chute du mur de Berlin et la désintégration de l'URSS, on aurait même pu espérer une grande alliance Amérique-Russie-Europe....mais la fenêtre de tir s'est refermée, et les maladresses occidentales ont provoqué un conflit en Ukraine, conduisant à l'annexion de la Crimée (Russe depuis Catherine II et stupidement donnée à l'Ukraine par la direction de l'URSS), et ont provoqué le repli puis une volonté nouvelle de la Russie de reprendre une place de grande puissance. La Chine ? Elle aussi, elle serait riveraine de l'Atlantique et vocation de l'OTAN ? Quelle dérive !

L'OTAN,  c'est l'Organisation (militaire) du Traité de l'Atlantique Nord. Les Français, ignorant la géographie, c'est bien connu,  se sont laissés entraîner dans des guerres américaines en Irak et en Afghanistan, pays bordés, comme chacun sait, par l'Atlantique....Nous avons vu, le mois dernier à Kaboul, comment les Américains  savent lâcher leurs alliés, sans préavis et sans organisation d'un repli comun. Il y a plus de danger à être les alliés des Américains qu'à être autonomes, la démonstration est faite qu'il ne faut pas les suivre dans leurs aventures guerrières. Leur énorme  appareil militaire s'est révélé finalement inefficace faute d'accompagnement culturel et social, et faute d'accompagnement économique éclairé :  déverser des dollars sans s'assurer qu'ils ne seront pas engloutis stérilement par la corruption locale ne peut être considéré comme un accompagnement économique utile. Au contraire, abreuver les corrompus a exacerbé l'hostilité du peuple,  qui laisse choir ses dirigeants. Pourquoi restons-nous dans l'OTAN ? Parce que nous avons obtenu un lot qui permet de recaser nos chefs de l'Armée de l'Air (et de l'Espace dorénavant) comme titulaires du grand commandement de la Transformation de l'OTAN. Ce commandement n'a rien d'opérationnel, il s'agit d'un organisme de prospective. Cette monnaie d'échange à notre retour dans le commandement intégré de l'OTAN, qui remet nos armées sous influence américaine et sous les normes d'équipement  américaines, est une fausse monnaie.

Ces épisodes viennent de mettre fin définitivement (et il en était temps !) à l'illusion béate et dogmatique des Occidentaux dans leur ensemble, professant que la démocratie est un régime unanimement désiré (sauf en Afrique, en Asie, au Proche-orient et au Moyen-Orient, et quelques autres endroits...),transposable sans préparation culturelle et éducative, comme sans préavis. C'est la croyance plus que séculaire, puisqu'elle a été professée, en France, par les élites de la IIIème République, mais préparée dès le XVIIIe siècle, en la mission civilisatrice de l'Occident. Il y a des civilisations peu réceptives, dont nous ne saurions estimer qu'elles sont meilleures ou moins bonnes que la nôtre puisque nous ferions cette estimation selon les critères de notre  civilisation à nous, sans faire l'effort d'estimer ces civilisations et la nôtre selon leurs propres critères. Prenons enfin acte des différences et cessons de dilapider des milliards d'unités monétaires et de vies humaines pour imposer, avec une bonne  conscience ravageuse, nos visions aveuglantes et dangereuses.

 

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Un article lucide. Il aurait pu plaire au Général De Gaulle.
Répondre