Police des discriminations

Publié le par Raymond Lévy

2019 : B. Hamon, président de la République, a exécuté son projet électoral d'une "police des discriminations" de mille fonctionnaires. Elle  garantit la liberté d'accès dans les boîtes de nuit, pour les empêcher  de sélectionner  les "clients corrects".  Sa présence aux portes et les contrôles anti-alcooliques systématiques (dont sont exclues  les personnes susceptibles de se plaindre de contrôles aux faciès) a tari la clientèle. Les protégés du président venaient se bagarrer (sans risquer leurs permis de conduire : ils n'en avaient pas). La plus proche est à deux-cents kilomètres, subventionnée pour ne pas les discriminer dans leur droit à distraction...

Un jeune homme s'est présenté dans une agence matrimoniale, soumise au contrôle de la Police des Discriminations. Le gouvernement a prétendu que ce service faisait l'objet d'une "gestion apolitique", ce que tout le monde a abrégé en "gest-apo", ce qui montre que personne ne le croit. Il rêvait de s'unir à une sylphide blonde aux yeux verts. Son interlocuteur (je n'ai pas le droit de vous dire si c'était un homme ou une femme) s'est indigné :"Jeune homme, vous ne connaissez pas la loi ! Nous ne mentionnons plus de critères d'éducation, de sexe, d'aspect physique ou d'origine ethnique, raciale, géographique, dans nos annonces ! Nous devons vous fournir ce que nous avons dans notre fichier, sans distinction.  Nous vous proposons : une femme" (mince, j'ai précisé le sexe pour ce mariage, c'est grave, ça m'a échappé) "de peau et cheveux sombres" ( l'agence a commis une faute en donnant ces précisions),"illettrée, nous n'aurions pas du vous le dire !  Poids indiqué : 120 kilos. Elle vous convient ? Non? Mais vous ne pouvez pas la refuser, sous peine de poursuites !" Heureusement notre jeune homme s'était enfui avant d'avoir rempli les formulaires, prétextant qu'il ne voulait pas donner sur lui d'indication discriminatoire.

 

 

Publié dans Politique - Humour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lévy 16/03/2017 15:49

merci Michel !

Michel Terrier 16/03/2017 15:42

C'est agréable à lire Raymond.